• 25 Feb, 2024

Suggéré:

Gatineau, le 30 janvier 2024. – À la suite d'une enquête de quelques semaines, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a procédé, le 26 janvier dernier, à l'arrestation de Valérie Séguin, une résidente de Gatineau âgée de 29 ans, pour des infractions en matière de proxénétisme. Le SPVG a des raisons de croire qu'il pourrait y avoir d'autres victimes.

Faits en bref

Valérie Séguin, 29 ans, a été arrêtée le 26 janvier à une résidence située sur l'avenue de Buckingham lors d'une opération au cours de laquelle le Groupe d'intervention du SPVG a été mis à contribution. À la suite de son arrestation, la femme est demeurée détenue et a comparu ce 30 janvier devant la Cour du Québec pour répondre à plusieurs accusations, soit :

– Traite de personnes âgées de moins de dix-huit ans;

– Avantage matériel en lien avec la traite de personne;

– Avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels d'une personne âgée de moins de dix-huit ans;

– Publicité de services sexuels;

– Proxénétisme;

– Proférer des menaces;

– Agression armée et infliction de lésions corporelles;

– Voies de fait;

– Incitation à des contacts sexuels.

 

Le mode opératoire (modus operandi) qu'aurait utilisé Valérie Séguin, ainsi que d'autres éléments d'enquête, portent les enquêteurs à croire qu'elle pourrait avoir profité de la vulnérabilité d'autres victimes adolescentes ou adultes.

Les infractions alléguées se seraient déroulées entre le 6 et le 18 janvier 2024. L'enquête se poursuit et d'autres accusations pourraient être portées. Toute personne ayant de l'information au sujet de cette enquête ou qui croit avoir été victime de cet individu est invitée à communiquer avec la ligne INFO du SPVG au 819 243-4636, option 5.

 

Lutte à l'exploitation sexuelle

Le SPVG poursuit sa lutte contre les violences sexuelles, incluant l'exploitation sexuelle et le proxénétisme, sur le territoire de Gatineau. En plus d'avoir ses enquêteurs spécialisés en la matière, le SPVG fait partie intégrante de l'Escouade intégrée de lutte contre le proxénétisme (EILP) qui est une structure d'enquête unifiée au sein de laquelle plusieurs organisations policières travaillent de façon concertée afin de lutter efficacement contre le proxénétisme, la traite de personnes à des fins d'exploitation sexuelle et la prostitution juvénile, et ce, de l'échelle régionale à internationale.

Le SPVG tient à remercier l'EILP pour sa contribution dans ce dossier.